Ça m’a fait bizarre

Je viens de me faire rappeler à l’ordre. À l’ordre de marche. Je ne marchais pas en zigzag, non. Je ne courrais pas non plus. Mais je n’étais pas dans l’ordre.
Ça m’a fait bizarre.
Même la loi ne m’avait jamais rappelé à son ordre.
J’ai dit que j’ouvrais la marche, mais on m’a répondu que ce n’était pas possible, on n’avait pas encore décidé du chemin.
Ça m’a fait bizarre. Comment peut-on s’appeler “en ordre de marche” si on ne sait pas où on va ?
On m’a répondu que ça n’avait pas de sens, que la tradition voulait qu’on aille toujours au même endroit.
Je me suis dit :
– Aïe, c’est un ordre traditionaliste. J’ai du faire une erreur d’appréciation. Je croyais que c’était un ordre militaire, et c’était un ordre ecclésiastique.
Je leur ai dit. On m’a répondu vertement.
– On est “en ordre de marche”, on est prêt, quoi !
– Mais prêts à quoi ?
– À avancer !
– Mais dans quelle direction ?
– L’important c’est d’être prêts !
– Ah ! fis-je, feignant de comprendre. Comme une voiture en ordre de marche ! Elle a tout, le carburant, les fluides, le conducteur, elle est en ordre de marche. Manque juste les passagers.
Non, ça ne se peut pas. On ne sait même pas qui est le conducteur. Non, ça ne peut pas être ça.
En ordre de marche. On marche en ordre. On met bon ordre. Donc on te rappelle.
– Tu es monté sans demander, maintenant descends en rappel.
– Tu es du sous-ordre de ceux qui obéissent aux ordres de ceux qui sont plus nombreux, tu saisis ?

Je n’ai pas saisi la perche. Je vais rester un peu, j’aime le spectacle des centurions dans la plaine.

Mon binôme, elle l’a prise la perche. La longue gaule de bois. Faut dire qu’elle avait un peu la gueule de bois, alors elle avait besoin d’air. Elle a pris son élan, et elle a passé la barre. Bien joué, Olympe.

Moi j’aime pas les ordres, mais j’aime bien être sur la marche. Pas la marche militaire, hein ! La marche géographique. L’endroit le plus exposé, en temps de conflit.
Non pas que j’aime la défendre. Je n’ai pas le goût d’être marquis. Ni que je puisse croire, comme Barrès, que la marche serait “par définition, une antithèse”. Barrès ne comprenait rien.

C’est juste que, depuis la marche, on voit plus loin. Une histoire de nain et de géant.

Nanos gigantium humeris insidentes. Standing On The Shoulder Of Giants.

tumblr_inline_mk0slkqBP21qz4rgp

 

et un petit clin d’œil sonore à mes camarades écoloactifs : 


(source de l’image)

 

 

, ,

Comments are closed.
shared on wplocker.com