Les arbres invisibles du Parc Emmanuel Roblès

Au bout de la rue de la République, juste avant d’arriver à la gare, à gauche en descendant, il y a un parc.

Pour de nombreux montpelliérains, à cet endroit là, il n’y a qu’une grande barrière de chantier en tôle, derrière laquelle on devine des cimes d’arbres.

RoblesOut

De l’autre côté de cette barrière, il y a un parc public inauguré par Jean-Louis Roumégas en mars 2004. Un leg précieux de ce que peut être l’action d’élus écologistes lorsqu’ils sont en responsabilité au sein de la Municipalité.

Depuis 2009, la Ville a convenu de fermer le parc Emmanuel Roblès au public pour permettre à l’Agglomération de Montpellier d’entreprendre les travaux d’installation du Musée de l’histoire de la France en Algérie dans le bâtiment attenant.

Le Musée n’est pas encore ouvert, mais le gros du chantier de rénovation du bâtiment est terminé, le réaménagement du parc accompli et la convention entre la Ville et l’Agglomération prend fin le 31 décembre 2013.

Ces magnifiques 3 300 m2 de verdure et de calme doivent donc redevenir, dès le 1er janvier 2014, le bien commun des Montpelliérains.

RoblesIn

Rien ne s’oppose désormais à la ré-ouverture du parc Emmanuel Roblès.

Il suffit juste que les citoyens que nous sommes la demandent ; comme nous nous sommes battus pour la sauvegarde du Jardin de la Reine, autre joyau de verdure oublié par nos édiles.

Exigeons que les arbres du parc Roblès ne soient plus invisibles. Et que les Montpelliérains en retrouvent la jouissance.

L’Agglomération n’a plus qu’à enlèver les tôles de chantier et remettre les clés du parc à la Ville.

En cadeau de Noël ?

 

 

 

 

L’arbre invisible est le titre d’un (très beau) livre d’Emmanuel Robles.

, , ,

Comments are closed.
shared on wplocker.com