Des nimbos, mon nimbus ! La fausse motivation

Il y a quelques années, je suis tombé sur les lettres de non-motivation de Julien Prévieux. Je ne me suis pas fait mal, et j’avais au contraire beaucoup apprécié l’exercice. À tel point qu’il m’arrivait d’en lire dans les périodes où la recherche d’emploi devenait pour moi une préoccupation urgente et centrale (ce qu’elle est toujours, d’un certain côté, n’hésitez surtout pas si vous avez un poste à me proposer, je sais faire plein de choses avec ma tête).

À la faveur d’une annonce trouvée sur les internets, j’ai pris un temps de récréation pour écrire une fausse lettre de motivation en réaction à l’annonce. Il s’agit du recrutement d’une directrice ou d’un directeur des Affaires Culturelles de la ville d’Hénin-Beaumont, ville conquise par le Front National en mars dernier.

Culture, Front National, ce ménage impossible.

Une fois la lettre écrite, je l’ai posté sur les réseaux sociaux. Et les réactions m’ont amené à construire un projet artistique collaboratif à partir de cette base littéraire.
Ce petit post de blog est donc un appel à écriture : je cherche de bonnes plumes pour inventer de fausses lettres de motivation, ou de vraies lettres de non-motivation. Pourvu qu’elles aient des qualités littéraires, qu’elles soient drôles ou belles ou, mieux, les deux.
De cette compilation, je tirerais un recueil numérique, sous une forme que je n’ai pas encore déterminé. Un archipel de réactions, posé dans l’éther de nos vies numériques, et les nuages qui les relient. Parce que les internets sont d’abord un lieu de création et d’inventivité, avant que d’être colonisés par les marchands de tous ordres. Et parce que le geste artistique reste l’un des meilleurs moyens de lutte contre la bêtise, l’obscurantisme et le repli sur soi. En tout cas c’est ce que je crois.
Alors amies lectrices et amis lecteurs, lâchez-vous. Ecrivez, chantez, faites de l’audio, du dessin, un texte, une vidéo, tout ce que vous voudrez. Ecrivez bien ou faites des fautes intentionnelles, qu’importe. Soyez cohérent, intelligent, politique et poète. Envoyez-moi ça par mail, ou en commentaires ici-même.

Voilà la première lettre, l’incipit de cette œuvre collective.

À très vite.

F.

Lettre n°1

 

Monsieur le Maire,

C’est avec un grand enthousiasme que je vous fait part de ma motivation pour le poste de Directeur des Affaires Culturelles d’Hénin-Beaumont. La ville que vous administrez connaît un nouvel essor, et un rayonnement sans précédent, et je souhaite ardemment participer à cette renaissance par une politique culturelle ambitieuse et forte, ancrée dans l’identité de la commune.
Je n’ai pas toutes les qualifications requises par les grilles bureaucratiques, mais je sais que vous partagez l’idée puissante que les hommes s’élèvent par leur engagement, et que cette foi en l’intérêt général et en la préférence nationale sont plus importantes que de savoir si je suis un fonctionnaire de catégorie A ou C.
En outre, mes fonctions actuelles d’adjoint territorial du patrimoine, et ma formation initiale, m’ont préparé à cette ambition.
Ma formation initiale parle pour moi. Après une licence de droit et histoire de l’Art à l’Université d’Assas-Panthéon, j’ai obtenu un Master 1 « Médias, Information et Communication » dans cette même université, grâce notamment à un mémoire consacré à « La revue Éléments à l’heure du web 2.0. ».
À la suite de quoi j’ai pu intégré le DU Professions du marché de l’Art de l’université Jean Moulin Lyon 3, sanctionné par une mention Très Bien pour mon mémoire : « L’essor des collections privées d’Art en Bavière, et leur régulation par l’Einsatzstab Reichsleiter Rosenberg, 1940-1945 ».
Mais cette déportation sur les problématiques allemandes a limiter mes possibilités de carrières dans la filière patrimoniale. Ma force de volonté et de diversification m’a alors permis de multiplier les expériences dans différents domaines de la gestion des affaires culturelles.
J’ai ainsi été assistant du directeur de la salle des musiques de Vitrolles entre 2000 et 2002, puis assistant du directeur de la communication à la Mairie d’Orange, en charge des questions lyriques et patrimoniales, de 2002 à 2004. J’ai été ensuite assistant parlementaire de Monsieur Bruno Gollnish, député européen de la circonscription Est, pour lequel j’ai notamment travaillé à l’essor des coopération entre l’Alsace et la Bavière.
Depuis 2009, je suis chargé du projet de coopération culturelle avec Baden-Baden pour le Pays d’Alsace du Nord, poste que je cumule avec un temps partiel de secrétariat de la commune de Fort-Louis, dans le Bas-Rhin.
J’ai donc une expérience complète du domaine culturel, et c’est avec un sentiment de fierté que je porterai la flamme de vos ambitions nouvelles à Hénin-Beaumont.

Sincèrement,
Votre dévoué,

Francis Narèze

 

 

_ _ _ _ _

Source de l’image, ici.

, , , , ,

No comments yet.

Laisser un commentaire

shared on wplocker.com